L’ancien président Robert Kotcharian a été libéré lundi, le 13 août, et ce après que la cour d’appel d’Arménie a décidé qu’il ne pouvait être poursuivi pour les violences postélectorales de 2008 à Erevan.

Un panel de trois hauts magistrats a annulé la décision d’un tribunal inférieur autorisant les autorités chargées de l’application de la loi d’arrêter Kotcharian sur des accusations de coup d’État. Ses avocats de la défense ont interjeté appel de la décision du 27 juillet, affirmant que les accusations étaient sans fondement et que leur client jouit de l’immunité juridique contre les poursuites.

« Nous sommes satisfaits de la décision du tribunal », a déclaré l’un des avocats de Robert Kotcharian, M. Sahakian.