Six pays de l’UE sont parvenus à un accord sur l’accueil de 141 migrants du navire « Aquarius » de l’ONG « SOS Mediterranée ». C’est ce qu’a rapporté mardi le journal El Pais.

Selon ses informations, l’accord implique également la distribution de centaines d’autres immigrants illégaux, sauvés en Méditerranée. L’Espagne recevra 60 migrants, le Portugal a annoncé sa volonté de laisser entrer 30 personnes. On suppose que la France ait adhéré au traité. Les autres pays qui ont accepté d’ouvrir leurs ports pour les migrants ne sont pas encore précisés.

Comme l’a signalé l’organisation internationale « Médecins Sans Frontières » sur Twitter, l’Italie et Malte ont refusé de recevoir « Aquarius ». Plus tôt, le ministre de l’Infrastructure et des Transports de l’Italie, Danilo Toninelli, avait souligné que les mouvements du navire « étaient coordonnés par les garde-côtes de la Libye dans la zone de leur responsabilité ». « Maintenant, le navire est dans les eaux maltaises et passe sous le drapeau de Gibraltar. » A ce stade, le Royaume-Uni est responsable du sauvetage des naufragés « , écrit-il sur Twitter.

Auparavant, les autorités italiennes et maltaises n’avaient pas donné leurs autorisations au navire d’accoster. En juin de cette année, l’Italie a refusé d’accepter Aquarius, qui transportait plus de 600 migrants secourus en mer Méditerranée. Après cela Malte a procédé aux même mesures. Encore plus tard, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez allait déclarer que le royaume des Pyrénées était prêt à lui ouvrir un port. Dans la matinée du 17 juin, plus de 600 migrants du navire « Aquarius » ont été emmenés à Valence.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;