Les éditions occidentale «The Guardian» et «Deutsche Welle» ont consacré leurs reportages à la violence envers les migrants en Croatie et en Bosnie.

Les édition européenne éminentes ont divulgué des documents qui révèlent les cas de violence policière envers les migrants en Croatie et en Bosnie-Herzégovine. Les départements responsables de ces pays nient les allégations des journalistes et de ONG.

Dans le reportage de «The Guardian», il s’agit de la situation dans le centre d’hébergement des migrants de Velikaya Kladoucha, où il y a des cas de vol d’argent et de téléphones, insultes, passages à tabac.

«Il y a dix jours, on nous a arraché l’argent, environ un millier d’euros, a déchiré nos passeports … Nous comprenons que la police a le droit de nous faire retourner, mais à quoi bon battre ?», a dit un Algérien.

«Deutsche Welle», elle, a publié les données d’une organisation bénévole «No Name Kitchen», selon lesquelles, environ 200 migrants sont devenus victimes de violence à la frontière entre la Serbie, la Croatie, la Hongrie, la Bosnie.

L’an dernier, la Bosnie a vu l’arrivée de quelques 1000 migrants, et cette année-ci il y en a déjà 9000, surtout des Afghans, Irakiens et Syriens, en faisant la plupart. Dans les Balkans, ils attendent l’occasion de pénétrer dans l’Europe occidentale.

Etiquette: ; ; ;