Environ 300 militants néonazis ont manifesté samedi à Stockholm sous les huées de contre-manifestants et de dirigeants politiques qui demandent l’interdiction de leur mouvement.

Encadrés par un service d’ordre équipé de boucliers en plexiglas, les militants du Mouvement de résistance nordique (NMR) se sont réunis en milieu de journée sur une place de la capitale, à deux pas du palais de justice.

Aux abords de la place, des centaines d’opposa

nts à la manifestation tenus à distance par un imposant dispositif de sécurité ont tenté de couvrir les discours des orateurs néonazis en scandant des slogans ou en tapant sur des barrières en fer.

Parmi eux, la ministre de la Culture Alice Bah Kuhnke, de père gambien et de mère suédoise, a expliqué vouloir « être là où les nazis sont ».

« Ma présence est une résistance », a dit la responsable écologiste venue avec Hédi Frid, une écrivaine et psychologue d’origine roumaine rescapée d’Auschwitz qui donne des conférences sur l’Holocauste dans les écoles du pays scandinave.

Etiquette: ; ;