Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a exhorté toutes les parties à l’accord sur le nucléaire iranien à s’acquitter de leurs obligations économiques et à éviter toute revendication étrangère.

«Si la préservation du PAGC est l’objectif, il ne faut pas échapper au courage de se conformer à l’engagement de normaliser les relations économiques iraniennes au lieu de faire des demandes étrangères», a tweeté Zarif jeudi.

«Etre le parti pour honorer encore l’accord dans les actes et pas seulement les mots n’est pas la seule option de l’Iran», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, dans son 12ème rapport périodique publié jeudi, l’Agence internationale de l’énergie atomique a de nouveau vérifié l’adhésion de l’Iran à son accord nucléaire avec les puissances mondiales, connu sous le nom de Plan d’action global commun (PAGC).

Il s’agit du 12ème rapport de l’AIEA après la mise en œuvre du PAGC et du deuxième après le retrait des États-Unis de l’accord.

Le nouveau rapport de l’AIEA a de nouveau vérifié que les activités nucléaires de l’Iran sont pleinement conformes aux dispositions du Plan d’action global commun.

Dans son rapport, l’AIEA a réaffirmé que ses inspecteurs avaient facilement accès à tous les sites nucléaires iraniens.

Etiquette: ; ;