Des Etats et institutions arabes et islamiques ont salué jeudi la décision du Paraguay de transférer l’ambassade du pays à Tel-Aviv.

Le Conseil national palestinien a qualifié jeudi, de « courageuse et audacieuse » la décision du Paraguay.

Salim al-Za’noun, président du Conseil national palestinien, a déclaré que la décision prise par le Paraguay, fondée sur le respect du droit international et des résolutions des Nations Unies, le rétablit dans les limites de la légalité et le libère du chantage israélo-américain.

Al-Za’noun a souligné que la décision est une victoire pour la cause palestinienne,

De son côté, Le ministère libanais des Affaires étrangères a également salué la décision du Paraguay de transférer son ambassade à Tel-Aviv, appelant tous les pays ayant pris la même initiative à reconsidérer leur décision conformément à la légitimité internationale et les résolutions de l’ONU.

À son tour, l’Organisation de la coopération islamique (OCI) a déclaré que cette mesure confirmait le respect par le Paraguay de ses obligations juridiques et politiques en vertu du droit international et des résolutions pertinentes des Nations Unies.

Le Secrétaire général de l’Organisation, Yousef Al-Othaimeen, a appelé tous les pays à adopter des positions et des mesures qui soutiennent les chances de parvenir à la paix sur la base de la solution à deux États et de la promotion de la stabilité dans la région.

Pour sa part, la Ligue des États arabes a considéré que la décision du Paraguay est conforme aux résolutions de la légalité internationale.

Le ministre paraguayen des Affaires étrangères, Luis Alberto Castiglioni, a déclaré mercredi que l’ambassade, qui avait été transférée de Tel-Aviv à Jérusalem, sera ramenée à Tel-Aviv.

« Le Paraguay veut contribuer aux efforts diplomatiques régionaux en vue d’assurer une paix élargie, juste et permanente au Moyen-Orient « , a déclaré le ministre.

Le 14 mai dernier, les Etats-Unis avaient transféré leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem. Le Guatemala avait pris la même mesure deux jours plus tard. Et c’est le 21 mai que le Paraguay avait décidé de suivre le mouvement.

Etiquette: ; ; ;