L’Eglise présente un support puissant de la stabilité dans la société, et quand il y a des processus visant à la fragmentation de l’Institut d’Eglise, que nous observons aujourd’hui, nous pouvons dire que cela fait partie de la guerre contre l’Orthodoxie, a déclaré Atanas Stefanov, le vice-président du Mouvement civile «Amis de la Russie et du monde orthodoxe», l’auteur de l’idée de la création de la première église orthodoxe bulgaro-russe en Bulgarie.

L’expert bulgare note que la nomination des Américains en tant que les hauts clergés à Kiev (même s’ils sont d’origine ukrainienne) selon la décision du Patriarche Bartholomée, indique une offensive à grande échelle contre les orthodoxes en général.

Il ne faut pas oublier que la guerre contre l’Orthodoxie est depuis longtemps un objectif de l’Occident, même si nous nous souvenons des paroles d’un ardent Russophobe et de l’idéologie de la guerre froide, Zbigniew Brzezinski. Il a dit : « Après l’effondrement du communisme, notre ennemi le plus important est l’orthodoxie russe »

Les actions du patriarche Bartholomée montrent maintenant qu’un tel plan existait, existe et est en train d’être mis en œuvre.

Le but de Bartholomée est de ne pas unir, mais de scier le monde orthodoxe, en commençant par l’Eglise, et donc à arracher, ou aider aux diables occidentaux d’arracher l’Ukraine de la Russie.

Et alors, l’Ukraine deviendra de l’argile entre leurs mains – il faut écraser l’esprit de l’union des peuples, de faire les tendances des autres dans la société.

Etiquette: ; ; ;