« Je traverse la rue, je vous en trouve ». Emmanuel Macron a conseillé à un jeune horticulteur au chômage de chercher un emploi dans les cafés-restaurants, en manque de bras.

 


« J’ai 25 ans, j’ai beau envoyer des CV et des lettres de motivation, ça ne fait rien. J’en ai envoyé partout, dans les mairies, ils ne prennent pas », a lancé au président ce jeune homme, venu au palais de l’Elysée à l’occasion des journées du patrimoine. « Vous voulez travailler dans quel secteur ? » l’interroge alors le président.

« A la base, je suis en horticole », répond le jeune homme. Le président lui suggère alors de changer de secteur. « Si vous êtes prêt et motivé, dans l’hôtellerie, les cafés et la restauration, dans le bâtiment, il n’y a pas un endroit où je vais où ils ne me disent pas qu’ils cherchent des gens. Pas un ! Hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve ! », poursuit le président de la République en désignant d’un geste les rues alentour, dans ce quartier huppé du centre de Paris. « Ils veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler. Avec les contraintes du métier », avertit-il. « Moi personnellement ça ne me pose pas de problème. Mais je donne mon CV et ils ne me rappellent jamais », répond le jeune homme. Emmanuel Macron insiste : « Vous faites une rue, vous allez à Montparnasse, vous faites la rue avec tous les cafés et les restaurants… Franchement, je suis sûr qu’il y en a un sur deux qui recrute en ce moment. Allez-y ! » « Entendu, merci », dit le jeune homme alors qu’Emmanuel Macron lui serre la main. Ce n’est pas la première fois que le chef de l’Etat répond sur ce thème à des chômeurs qui l’interpellent dans ses bains de foule, en insistant sur le manque de main d’oeuvre dans certaines filières.

Etiquette: ; ;