La porte-parole de Viktor Orban a publié sur sa page dans Facebook : «La majorité pro-migrants du Parlement européen veut nous faire taire parce que nous défendons notre maison et l’Europe de ses frontières ».

En effet, il y a une semaine, le Parlement de Strasbourg a voté en faveur d’une action contre la Hongrie dans le cadre de ses politiques de migration. La base de ceci était le rapport de la députée Judith Sargentini.

En réponse, un porte-parole Orban a déclaré que le Chancelier autrichien Sebastian Kurz – « Traître » dans une interview accordée au journal national « Magyar Idoko ».

« Kurtz faisait chanter quoi que ce soit, il trahit qu’il a reconnu, et tous ceux qu’il appelle compagnon dans les 24 heures », – a déclaré un porte-parole de Bayer. Il a également appelé le chancelier « un lâche peu fiable »

« Immédiatement après la trahison abominable, – dit Bayer – il court à Merkel et Macron pour étouffer la critique et leur montrer la sympathie, ce qui est surprenant, parce que l’histoire nous apprend qu’il est toujours plus facile de se mettre d’accord sur la trahison et le déshonneur. »

Après le vote à Strasbourg, la question se pose de savoir si une partie est exclue, «Fides» du PPE, ou si elle sera libérée de sa propre initiative. Orban semble très désireux d’y répondre rapidement.

Etiquette: ;