«Le Premier ministre» de l’auto-proclamé «République du Kosovo» dans une interview avec les médias locaux que s’il y a une question de changer les frontières, «le temps viendra de nouveau pour porter des bottes militaires».

«Les frontières du Kosovo ont déjà été établiées avec des bottes militaires, plutôt que autour des tables. Si quelqu’un veux changer de fronières, des bottes militaires pourraient être nécessaires à nouveau», a menacé Haradinaj.

Haradinaj a commenté de cette manière les pourparlers entre Pristina et Belgrade, où l’une des propositions a été de la révision du territoire.

Ce ne sont pas les premières déclarations belliqueuses de Haradinaj et d’autres représentants de Pristina. En particulier, des menaces sont nées à plusieurs reprises consistaient à s’accaprer du sud de la Serbie centrale, où il y a un grand pourcentage de la population albanaise.

Etiquette: ; ;