Quelque 400 intellectuels, artistes, sportifs et entrepreneurs brésiliens parmi lesquels les musiciens Chico Buarque et Gilberto Gil ont signé un manifeste en faveur de la démocratie et contre le candidat d’extrême droite à la présidentielle d’octobre, Jair Bolsonaro.

« Nous sommes différents. Nous avons des trajectoires personnelles et publiques variées. Nous votons pour des (candidats) et des partis divers. Nous défendons des causes, des idées et des projets distincts, souvent opposés. Mais nous partageons notre engagement en faveur de la démocratie », ont écrit les signataires du texte intitulé « Pour la démocratie, pour le Brésil ». Quand « des projets nient l’existence d’un passé autoritaire au Brésil, flirtent explicitemente avec des idées telles que l’élaboration d’une nouvelle Constitution sans représentation populaire (…) et multiplient des déclarations ouvertement xénophobes et discriminatoires (…) nous voyons sans aucun doute possible que nous faisons face à quelque chose de majeur ».

Les signataires ajoutent: « la candidature de Jair Bolsonaro représente une menace claire pour notre patrimoine, notre civilisation (…) Il est nécessaire de rassembler les forces pour défendre la liberté, la tolérance et notre destin collectif ». Les musiciens Chico Buarque, Caetano Veloso, Gilberto Gil, les acteurs Wagner Moura et Alice Braga, les réalisateurs Fernando Meirelles et Walter Salles font partie des signataires, parmi lesquels on retrouve des universitaires, des juristes, hommes d’affaires, économistes et sportifs.

Jair Bolsonaro, ex-capitaine de l’Armée, est célèbre pour ses saillies racistes, misogynes et homophobes. Il a glorifié des tortionnaires sous la dictature militaire (1964 – 85) au Brésil dont il est un nostalgique assumé. Il semble assuré de se retrouver au deuxième tour de la présidentielle du 28 octobre, lors duquel les sondages lui prédisent un duel très serré. Selon le dernier sondage Datafolha, il obtient pour le 1er tour du 8 octobre 28 % des intentions de vote, suivi, de loin, par le candidat du Parti des Travailleurs (PT, gauche), Fernando Haddad, à 16 %, et celui du PDT (centre gauche) Ciro Gomes, à 13 %.

Etiquette: ;