Le commissaire européen à l’Elargissement Johannes Hahn a critiqué aujourd’hui l’appel du président macédonien Gjorge Ivanov à s’abstenir de voter lors du référendum de dimanche sur le changement de nom de son pays.

« Je suis profondément convaincu qu’il est de l’obligation des dirigeants politiques de pousser les gens à saisir cette occasion (de voter – réd.) et non l’inverse », a déclaré Johannes Hahn à Bruxelles.

Les Macédoniens diront dimanche par référendum s’ils acceptent que leur pays devienne la « République de Macédoine du nord », afin de résoudre leur conflit avec la Grèce et de s’ouvrir les portes de l’Otan et l’Union européenne.

« En tant que citoyen, j’ai pris ma décision: le 30 septembre, je ne vais pas aller voter », avait déclaré hier le président Ivanov dans son discours devant l’Assemblée générale de l’ONU. « Et je suis convaincu que vous, nos concitoyens, prendrez aussi cette décision sage », avait ajouté ce proche de la droite nationaliste, doté d’un rôle honorifique, qualifiant le référendum de « suicide historique ».

Athènes conteste à son petit voisin, qui a déclaré son indépendance de la Yougoslavie en 1991, le droit de s’appeler « Macédoine ». La Grèce revendique ce nom pour sa seule province septentrionale autour de Thessalonique, accuse Skopje d’usurper son patrimoine historique et l’a soupçonné d’ambitions territoriales.

Etiquette: ; ; ;