Le ministère britannique de la Défense envisage la possibilité de mener des cyberattaques massives afin de couper l’alimentation en Russie en cas d' »agression » de Moscou, a rapporté le Sunday Times, citant des sources parmi les hauts responsables des forces de sécurité.

Il est à noter que, si on ne tient pas compte de l’utilisation de missiles à ogives nucléaires, le Royaume-Uni ne dispose pas d’un arsenal suffisant d’armes pour faire face à la Russie.

À cet égard, le gouvernement a conclu qu’une cyberattaque massive constituait la seule alternative à l’utilisation de l’arme nucléaire en réponse à « l’agression russe ».

Aujourd’hui, comme le rapporte le journal, le gouvernement souhaite de développer le cyber-potentiel offensif du pays afin d’«éteindre la lumière au Kremlin», si cela est nécessaire.

On suppose que cela donnerait plus de possibilités à la Grande-Bretagne si la Russie décidait de s’emparer des petites îles de l’Estonie ou d’envahir la Libye afin de contrôler les réserves de pétrole et de provoquer une nouvelle crise migratoire en Europe.

Etiquette: ; ; ;