Dans le dernier numéro de son émission, Viktoria Marinova avait diffusé un entretien avec deux journalistes d’investigation, sur des soupçons de détournement des subventions européennes.

Une journaliste bulgare d’une chaîne de télévision locale est morte sauvagement agressée dans le nord du pays, assassinée, selon la justice, qui suscite des réactions indignées en Europe. Le corps de Viktoria Marinova, 30 ans, responsable administrative et présentatrice sur TVN Ruse, a été découvert samedi 6 octobre dans un parc de Ruse, a annoncé dimanche le procureur régional, Georgy Georgiev.

La jeune femme a été frappée à la tête et étranglée, le ministère de l’intérieur précisant qu’elle a aussi été violée. « Son téléphone portable, ses clés de voiture, ses lunettes et une partie de ses vêtements ont disparu », a ajouté le procureur.

L’enquête examine toutes les pistes, tant liées à la vie personnelle que professionnelle de la journaliste. Elle animait une émission consacrée aux questions de société diffusée localement à Ruse, grand port des bords du Danube, à la frontière avec la Roumanie.

Etiquette: ; ;