Le parquet de Paris a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête pour « menaces ou actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire » et « violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique » après les accrochages lors des perquisitions au siège de la France insoumise et chez son leader Jean-Luc Mélenchon.

Des magistrats du parquet de Paris ayant été pris à partie lors de ces perquisitions, le procureur de Paris François Molins a par ailleurs demandé au procureur général d’être dessaisi de cette procédure au profit du procureur du tribunal de grande instance le plus proche, a précisé le parquet.

Etiquette: ; ;