En attribuant le prix Sakharov à Sentsov, le Bruxelles a mis de l’huile sur le feu anti-russe

Une nouvelle provocation contre Moscou, quoi qu’elle soit modeste cette fois-ci, accompagnera la scandaleuse «Affaire Skripal», le Boeing écrasé dans le Donbass et d’autres, car une telle décision des eurodéputés n’est rien d’autre qu’un défi désespéré pour Moscou, compte tenu du fait qu’il y avait d’autres candidats méritant beaucoup plus ce prix.

Le PE a préféré le criminel à une multitude d’organisations impliquées dans la protection des «valeurs européennes» et sauvant des personnes qui tentent de se rendre en Europe par voie maritime.

La militante française Monique Gimenez a donné un commentaire exclusif de cette décision scandaleuse à l’agence NewsFront :

« Je pense que vous ne serez pas surpris. Que ne fait-on pas pour provoquer la Russie. Ce parlement européen devrait s’inquiéter de ceux internés en Ukraine. C’est la honte », a-t-elle amrtelé;

Rapelons que le Prix Sakharov pour la liberté de pensée a été créé en 1988 et est attribué à ceux qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la lutte pour les droits de l’homme. Sentsov est apparu dans la liste des nominés grâce à la faction droite du PE.

Сommentaires:

Chargement ...