Lundi soir, le 29 octobre, à Fribourg il y a eu un rasemblement des citadins à cause du viol collectif d’une jeune fille de 18 ans qui s’était produite dans la ville plus tôt.

Le rassemblement organisé par le parti de droite Alternative pour l’Allemagne et a rassemblé environ 300 à 400 personnes.

Plusieurs organisations ont mise en place leurs manifestations le même jour. Ils se sont opposés à l’utilisation de ce crime à des fins politiques.
Selon le ministère de l’Intérieur, un des mandats présumés avait déjà été émis à l’encontre de l’un des auteurs présumés. Cependant, l’homme n’a pas été arrêté pour « des raisons tactiques ». C’est ce qu’a déclaré l’attaché de presse du ministère de l’Intérieur.

Rappelons, à la mi-octobre, un homme est venu vers une adolescente et lui a proposé de se reposer dans une boîte de nuit. Il s’est avéré que l’étudiante a été bourrée de drogues, après quoi elle a été attaquée et violée par des migrants. Les preuves ADN indiquent au moins un des suspects.

Etiquette: ; ; ; ;