Plus de 20.000 migrants armés venant du Proche-Orient et d’Afrique se concentrent à la frontière entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie, dans l’intention de pénétrer en Union européenne, rapporte le journal autrichien Kronen Zeitung.

Le quotidien autrichien Kronen Zeitung a relayé, en se référant au ministère de l’Intérieur du pays, la menace de pénétration en Europe centrale d’au moins 20.000 migrants concentrés dans la région entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie, à Velika-Kladusa, à 220 km de la frontière autrichienne. Le média précise que ce ne sont pas des réfugiés syriens, mais des Pakistanais, des Iraniens, des Algériens et des Marocains, et qu’ils sont armés, presque tous détenant un couteau.

«Les Croates essaient de gérer la situation seuls. Ils ont déployé des forces spéciales à la frontière», déclarent des analystes du ministère de l’Intérieur à Vienne.

Ils ont cependant ajouté que les développements étaient inquiétants.

«Maintenant, d’autres arrivent, et ce ne sont pas des membres de la famille, et il n’y a presque plus de femmes. 95% de ces migrants qui souhaitent traverser la frontière sont des hommes jeunes, presque tous armés d’un couteau. Un policier a déjà été poignardé», enchaîne le média.

«Leur objectif n’est pas l’Autriche: les migrants veulent aller en Allemagne, dans les pays scandinaves. L’Autriche bénéficie désormais d’une mauvaise réputation auprès d’eux», conclut Kroner Zeitung.

Selon les autorités bosniaques, environ 10.000 migrants sont entrés sur le territoire du pays. En franchissant la frontière, ils détruisent leurs papiers ce qui rend difficile leur identification. La plupart d’entre eux essaient de pénétrer en Union européenne. Selon les estimations de spécialistes, le nombre de migrants en Bosnie pourrait dépasser les 50.000 d’ici à la fin de l’année.

Etiquette: ; ; ;