« Le vainqueur de Verdun, c’est le poilu », et « l’infamie » commise par Pétain lors de la Deuxième Guerre « efface tout le reste », a estimé aujourd’hui le président des Hauts-de-France (ex-LR) Xavier Bertrand après une polémique sur la figure du maréchal.

Précisant ne pas vouloir l’alimenter, il a toutefois estimé sur Cnews que « ce qu’a fait Philippe Pétain avec le régime de Vichy est une infamie qui efface tout le reste. Tout le reste ». « L’indignité nationale dont Pétain a été frappé, ça recouvre tout le reste », et « il ne peut pas y avoir de mise à l’honneur dans ces conditions-là », a-t-il ajouté. « Le vainqueur de Verdun c’est le poilu et celui qu’on va mettre à l’honneur dans quelques jours, le soldat inconnu. Il y a eu bien sûr les chefs militaires, évidemment, mais derrière ça, si on peut se garder de ces polémiques, mon dieu que c’est mieux », a-t-il lancé.

Emmanuel Macron, qui poursuit aujourd’hui dans le Nord son périple de commémoration de la guerre de 14-18, a suscité des critiques hier en jugeant « légitime » d’inclure Pétain dans un hommage samedi aux Invalides aux chefs militaires de la Grande Guerre. Le maréchal fut « un grand soldat » durant la Première guerre, même s’il a ensuite conduit « des choix funestes » dans la Seconde, a plaidé le chef de l’Etat, revendiquant de « regarder l’histoire en face ».

L’exécutif a tenté toute la journée d’apaiser la polémique. L’Elysée a souligné que le chef d’état-major irait samedi « fleurir la tombe des cinq maréchaux qui sont aux Invalides où il n’y a pas Pétain ». Et le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a affirmé qu’il n’avait « jamais été question » de rendre hommage à Pétain samedi. L’armée, elle, n’a jamais parlé d’exclure de son hommage celui qui fut l’un des héros de Verdun.

Aucun hommage ne sera rendu à Pétain samedi. Il n’en a jamais été question.

Etiquette: ; ; ;