Plusieurs centaines de migrants de la « caravane » ont repris vendredi leur marche vers les Etats-Unis, tandis que la majorité des quelque 5.500 migrants hébergés à Mexico attendaient de pouvoir obtenir des autobus pour poursuivre leur périple.

Jeudi soir, après avoir demandé en vain la mise à leur disposition de 150 autobus au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), les migrants avaient convenu de reprendre leur progression lors d’une assemblée où des divisions étaient apparues sur la stratégie à suivre.

Dans la matinée, seule une minorité des membres de la caravane a finalement pris le départ, a constaté l’AFP.

« On s’en va parce que nous ne pouvons rester là à attendre. Ils nous disent des mensonges (…), nous avons faim, nous n’avons pas d’eau pour nous laver », a commenté une Hondurienne de 32 ans, voyageant avec ses enfants de 4 et 7 ans.

Les autorités locales ont mis vendredi à leur disposition un métro pour les conduire à la limite de l’Etat de Mexico, d’où ils comptent poursuivre en faisant de l’auto-stop sur l’autoroute conduisant à Queretaro, dans le centre du pays, empruntée par de nombreux camions.

« Merci Mexico ! », criaient les migrants en pénétrant dans les wagons, encadrés par des policiers fédéraux.

Etiquette: ; ; ;