Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, s’est félicité du très bon degré des relations entre Ankara et Moscou, soulignant particulièrement les projets communs réalisés dans le domaine de l’énergie.

Le Chef de l’Etat turc s’est exprimé, lundi, lors de la cérémonie de fin des travaux, sous la mer, du gazoduc TurkStream entre la Russie et la Turquie. Le Président russe Vladimir Poutine était aux côtés d’Erdogan lors de la cérémonie à Istanbul.

La partie maritime du gazoduc est longue de 930 km.

Recep Tayyip Erdogan a d’abord voulu souligner à nouveau l’importance du projet TurkStream.

« Le gazoduc TurkStream n’est pas seulement avantageux pour la Turquie et notre peuple, il l’est aussi pour toute notre région », a-t-il assuré.

« Après les tests, le gazoduc TurkStream sera, je l’espère, opérationnel en 2019 », a ensuite expliqué le président turc.

Le gazoduc en question, qui sera une fois totalement terminé, composé de deux tubes, le premier pour alimenter la Turquie, et le second pour transporter le gaz vers l’Europe, devrait livrer son premier gaz à la Turquie fin 2019. La capacité annuelle totale du gazoduc sera de 31,5 milliards de m3.

Le Président Erdogan a ensuite voulu revenir sur les relations Turquie – Russie.

« Nous sommes ensemble pour témoigner du haut niveau atteint dans les relations Turquie-Russie, notamment dans l’énergie », a-t-il dit, remerciant Vladimir Poutine pour sa présence à cette occasion.

« La Fédération de Russie est, pour nous, un ami fiable avec qui nous pouvons coopérer à long terme, et un important fournisseur de gaz », a-t-il affirmé, rappelant les difficultés rencontrées il y a quelques années : « Depuis 1987, la Turquie a acheté à la Russie 387 milliards de m3 de gaz naturel. Cela montre que notre coopération énergétique a su surmonter toutes les épreuves ».

Mais le Président turc veut que ces bonnes relations aillent encore plus loin.

« Notre objectif est d’atteindre avec la Russie un volume commercial de 100 milliards de dollars, a-t-il indiqué. Je suis convaincu que notre solidarité avec M. Poutine et le peuple russe est annonciatrice de plus grands projets pour nos deux pays ».

Pour conclure, le Président turc a tenu à souligner la détermination de la Turquie à décider elle-même de la forme que prendra la coopération avec la Russie, tant au niveau commercial et économique, que militaire ou régional, donnant l’exemple de la coopération en Syrie.

« Nous n’avons à aucun moment défini le cadre de nos relations avec la Russie en fonction des demandes ou pressions d’autres pays », a-t-il assuré.


Etiquette: ; ; ; ;