L’ambassadeur de Serbie à Téhéran a critiqué la politique de sanction américaine à l’encontre d’autres pays, affirmant que les sanctions contre l’Iran sont unilatérales et n’ont donc aucun effet sur les relations entre Belgrade et Téhéran.

Lors de sa rencontre avec Hechmatollah Falahat Piche, président de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du parlement iranien, l’ambassadeur de Serbie à Téhéran, Draghan Todorovich, a déclaré : « Nous poursuivons notre coopération excellente avec l’Iran ».

Le diplomate serbe a évoqué la volonté de son pays à développer des relations avec l’Iran, en déclarant la préparation que des initiatives différentes pour développer les relations économiques entre les deux pays. .

M. Todorovic n’a pas oublié de souligner l’importance du rôle de l’Iran dans la lutte contre le terrorisme: «Non seulement l’Iran n’est pas un soutien au terrorisme, mais il est lui-même victime de ce phénomène néfaste », a-t-il souligné.

L’ambassadeur de Serbie à Téhéran a qualifié de « positive » les relations interparlementaires entre l’Iran et la Serbie et a déclaré: « La Serbie cherche à élargir ses relations avec l’Iran dans tous les domaines ».

L’Iran continue à examiner les mécanismes des relations bilatérales et les moyens de les développer avec les pays européens.

Le président de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du parlement iranien a également évoqué la découverte de 9 tonnes de drogues destinées aux pays européens, affirmant que Téhéran luttera toujours pour empêcher le trafic du drogue, ce fléau néfaste qui ne cesse de s’étendre et pour cette cause il a subi des pertes considérables en homme et en matière.

Il a mis l’accent sur le maintien de la solidarité entre les pays, affirmant que l’Iran continuerait à développer ses relations avec les pays européens.

Critiquant les Européens qui continuent à traîner les pieds concernant la mise en place du canal financier anti-sanction avec l’Iran, l’intéressé a déclaré que le Plan global d’action conjoint sur le nucléaire iranien (PAGC) n’est pas seulement un traité nucléaire mais un document qui expose la légitimité de l’Iran sur la scène internationale.

Il a ajouté que la République islamique d’Iran est depuis 40 ans confrontée à l’austérité et à la politique de sanctions de Washington. Elle sait bien donc comment les neutraliser d’autant plus que ces restrictions se sont transformées en une opportunité pour les Iraniens pour qu’ils se développent et deviennent indépendants.

Etiquette: ; ; ;