Lors d’un point sur la mobilisation des « gilets jaunes », samedi à la mi-journée, le ministre de l’Intérieur a pointé la responsabilité de Marine Le Pen dans les violences qui ont lieu sur les Champs-Élysées.

L’avenue connaît des affrontements depuis le début de la journée entre certains manifestants « de l’ultradroite » et les CRS.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a pointé samedi 24 novembre « une mobilisation de l’ultradroite » parmi les manifestants présents sur les Champs-Élysées pour la deuxième journée de mobilisation des « gilets jaunes ». Les forces de l’ordre ont selon lui dû « repousser les séditieux » qui « ont répondu à l’appel notamment de Marine Le Pen (à défiler sur les Champs, ndlr) et veulent s’en prendre aux institutions comme ils veulent s’en prendre aux parlementaires de la majorité ».

Etiquette: ; ; ;