Malgré la situation très tendue autour de la «République du Kosovo» autoproclamée, la mission internationale dirigée par l’Alliance de l’Atlantique Nord a décidé d’organiser des manœuvres militaires de démonstration sur le territoire de la région.

L’attaché de presse de la mission Vincenzo Grazo a raconté cela. Mardi 27 novembre, ses propos sont à la tête de l’agence de presse Tanjug.

Le responsable a noté que les exercices avaient été planifiés un peu plus tard, mais ils ont été instamment déplacés pour commencer plus tôt que prévu. Ainsi, les manœuvres de l’OTAN se déroulent dans le contexte de relations tendues entre Belgrade et Pristina, liées à la politique destructrice des autorités du Kosovo.
«Les manœuvres sont déjà en cours, cependant, il ne s’agit pas que d’une activité militaire. Nous parlons du redéploiement de notre équipement, des patrouilles pour qu’elles soient plus visibles », a expliqué Grazo, sans préciser les raisons pour lesquelles les exercices ont été soudainement reportés. Il est à noter qu’il n’a pas pu nommer la date d’achèvement des manœuvres.

Un peu plus tôt, il a été signalé que les autorités kosovares avaient imposé des droits d’importation sur les marchandises fournies par la Serbie et la Bosnie-Herzégovine. La décision a été prise après qu’Interpol n’ait pas soutenu l’initiative de la délégation de Pristina visant à accorder à la république autoproclamée une adhésion à part entière à l’organisation internationale de maintien de l’ordre.

Etiquette: ; ;