Accusé d’espionnage pour le compte de la Corée du Nord, le haut-fonctionnaire Benoît Quennedey se dit «scandalisé» par le battage médiatique autour de sa personne. Par la voie de son avocat, il matraque qu’il est «innocent»

«Monsieur Quennedey clame son innocence, il dit qu’il n’a rien à se reprocher», a déclaré haut et fort à l’AFP le 30 novembre Florian Lastelle, avocat de Benoît Quennedey, haut-fonctionnaire au Sénat accusé depuis le 25 novembre d’espionnage au profit de la Corée du Nord.

Après quatre jours de garde à vue à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Benoît Quennedey a été mis en examen le 29 novembre pour «trahison». Libéré sous contrôle judiciaire, Benoît Quennedey a toutefois l’interdiction de quitter le territoire et d’exercer sa profession.

Le 27 novembre, le Sénat informait en effet que le président de la Chambre haute Gérard Larcher avait demandé «au Secrétaire général de la Questure d’interdire provisoirement à Monsieur Quennedey l’exercice de ses fonctions». Le Sénat avait également annoncé la possibilité de «se constituer partie civile» dans le cas d’une procédure judiciaire.

L’avocat de Benoît Quennedey, Florian Lastelle, a signifié réfléchir à «des procédures» pour protester contre de possibles violations du secret de l’enquête et a confessé que son client était «extrêmement ému et scandalisé du traitement médiatique […] reçu ces derniers jours». Un emballement qui porte atteinte «à son honneur et à sa réputation», a poursuivi l’avocat.

Sur TV5 monde, le sénateur de La République en marche (LREM) des Hauts-de-Seine André Gattolin se scandalisait toutefois de l’activité de Benoît Quennedey : «Le 16 octobre dernier j’ai encore reçu un mail de son association où il critiquait vivement la politique de la France à l’égard de la Corée du Nord, ce qui est totalement déplacé au regard de sa fonction d’administrateur du Sénat.»

Benoît Quennedey est effectivement depuis deux ans à la tête de l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC), dont il est membre depuis 2005. L’association a été créée pour encourager la réunification de la Corée et normaliser les relations diplomatiques entre Paris et Pyongyang. Benoît Quennedey déclarait en 2012 : «Nous voulons changer l’image de la Corée du Nord.»

Ayant voyagé à de nombreuses reprises dans la péninsule coréenne, Benoît Quennedey a publié le livre La Corée du Nord, cette inconnue, publié aux éditions Delga, ainsi qu’un essai intitulé L’Economie de la Corée du Nord. Naissance d’un nouveau dragon asiatique ? aux éditions Les Indes Savantes.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;