Emmanuel Macron veut convaincre Mohammed ben Salmane d’accepter que des experts internationaux participent à l’enquête sur l’affaire Khashoggi. Une caméra a saisi les deux hommes en pleine discussion ce 30 novembre à l’occasion du G20

Etait-il question de Jamal Khashoggi, assassiné le 2 octobre dernier au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul ? Le son est à peine audible et, manifestement, la présence de la caméra gêne les deux dirigeants. «Vous n’écoutez jamais», entend-on Emmanuel Macron dire au prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane (MBS). Comme la caméra s’approche davantage, le Saoudien opte pour le rire, au risque de paraître en porte-à-faux avec les remontrances, toutes diplomatiques, du président de la République.

Ce 30 novembre, à l’issue d’une réunion au premier jour du sommet G20 en Argentine avec ses homologues européens, Emmanuel Macron a eu une courte discussion avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane pour lui exprimer le souhait des Européens d’associer des experts internationaux à l’enquête sur l’assassinat de Jamal Khashoggi.

«Le président de la République s’est rendu dans l’espace d’accueil de tous les chefs d’Etat. Il a vu [Mohammed ben Salmane] et a souhaité aller au devant de lui pour le voir et avoir une discussion très franche et ferme avec lui», ont rapporté les conseillers du chef de l’Etat français. «Deux points ont été évoqués, la volonté des Européens sur l’affaire Kashoggi d’associer des experts internationaux à l’enquête en cours et la nécessité d’une solution politique au Yémen», ont-ils précisé.

Etiquette: ; ; ; ; ;