Lors de la conférence de presse tenue à l’issue du G20, Vladimir Poutine a déclaré que les attaques qualifiant la Russie de menace visaient à marquer des scores politiques, ajoutant que son pays était premier dans la lutte antiterroriste

Lors de la conférence de presse donnée à l’issue du G20 à Buenos Aires, un journaliste de la BBC a interrogé Vladimir Poutine sur la déclaration du chef d’Etat major de l’armée britannique qui a présenté la Russie comme la principale menace pour l’Europe. Le président russe a répondu que ces déclarations, qui cherchaient à mettre Moscou au même rang que des terroristes, avaient pour but de «marquer des scores politiques». Il a également estimé qu’elles étaient inspirées par «des considérations purement électoralistes».

Для плеера требуется установить Flash Player

«On va laisser ça à la conscience de ceux qui profèrent de telles assertions», a ajouté Vladimir Poutine. En ce qui concerne le terrorisme, le président russe a déclaré que «la Russie est le pays numéro 1 en matière de lutte contre le terrorisme». Concernant les relations bilatérales, Vladimir Poutine s’est montré optimiste sur le fait qu’un jour la Russie et la Grande Bretagne retrouveront «des relations de coopération positives». 

Dans un entretien donné le 23 novembre dernier au quotidien The Telegraph, le général Mark Cerleton-Smith, chef de l’état-major interarmes britannique, avait déclaré : «La Russie aujourd’hui représente indiscutablement une menace bien plus grande pour notre sécurité nationale que les menaces extrémistes islamistes que constituent Al-Qaïda et le groupe Etat islamique».

Etiquette: ; ; ; ; ;