En colère contre la réforme du financement des transports sanitaires, les ambulanciers ont prévu de se rassembler ce lundi 3 décembre à Paris, après une série de manifestations à Marseille, Bordeaux et Lyon. Une mobilisation qui risque à nouveau de paralyser les rues de la capitale

Deux jours après les «gilets jaunes», Paris est à nouveau mise à l’épreuve de la colère sociale. Ce lundi 3 décembre, les ambulanciers sont appelés à manifester contre la réforme du financement des transports sanitaires.Plusieurs centaines de personnes sont déjà rassemblées place de la Concorde, des blocages sont signalés sur le pont de la Concorde devant l’Assemblée Nationale.

Après la mise en place de cette dernière, les employés de ce domaine ont multiplié les actions pour montrer leur colère. Quelque 300 ambulances et taxis ont manifesté mercredi 28 novembre à Marseille, Bordeaux et Lyon, bloquant la circulation et organisant des opérations escargot.

Les 5 et 6 novembre, les manifestants avaient perturbé la circulation sur le périphérique parisien avant de se rassembler le 16 à proximité du ministère de la Santé.

Les ambulanciers réclament la suppression de l’article 80 du projet de budget de la sécurité sociale 2017, entré en vigueur le 1er octobre 2018.

Depuis cette date, la prise en charge des transports des patients revient directement aux hôpitaux et cliniques plutôt qu’à l’Assurance maladie, tout comme le choix des ambulances privées, auparavant réservé aux patients.

Etiquette: ; ; ;