À genoux mains derrière la tête, des Gilets jaunes ont mimé à Paris l’interpellation des 151 lycéens à Mantes-la-Jolie. Sur l’avenue de la Grande Armée, l’une de ces démarches a mal tourné: à genoux face aux CRS, des manifestants se font charger par les forces de l’ordre.

Après que l’interpellation de plus d’une centaine de lycéens, filmée à Mantes-la-Jolie aux genoux, les mains sur la tête, a déclenché un tollé sur la Toile, les Gilets jaunes se sont agenouillés face aux policiers pour afficher leur soutien.

Toutefois, sur l’avenue de la Grande Armée à Paris, l’une de ces démarches s’est attirée les foudres des forces de l’ordre. Tandis que des manifestants criaient «Macron démission», ils se sont faits charger.

Vendredi, les lycéens étaient nombreux à marquer eux aussi symboliquement leur soutien de cette façon aux interpellés à Mantes-la-Jolie jeudi.

En début de matinée de la quatrième journée de mobilisation des Gilets jaunes, des milliers de personnes se sont mobilisées dans le centre-ville de Paris. Les forces de l’ordre ont déjà procédé à des centaines d’interpellations à Paris et fait usage des gaz lacrymogènes.Le 6 décembre, devant le lycée Saint-Exupéry, après que deux voitures ont été incendiées et que des heurts ont éclaté avec la police, les forces de l’ordre ont décidé de procéder à l’interpellation des lycéens. Sur les images, postées sur les réseaux sociaux, on voit les jeunes agenouillés mains derrière la tête, en rang et entourés de nombreux policiers.

Etiquette: ; ; ; ;