Christophe Castaner qui donnait hier une conférence de presse annonçant un dispositif de grande envergure déployé à l’occasion de l’acte 4 de la mobilisation des Gilets jaunes, a fait un lapsus révélateur qualifiant ces derniers de «compatriotes de tout poil».

Lors de sa conférence de presse donnée vendredi à l’Hôtel de Beauvau à la veille de la mobilisation des Gilets jaunes du 8 décembre, le ministre de l’Intérieur a donné libre cours à son inconscient et a fait un lapsus qui en dit long.

«Les personnes qui sont tombées dans la violence et dans la haine. Une haine attisée par les compatriotes de tout poil, par les complotistes, pardon, de tout poil», s’est-il aussitôt repris.

Selon M. Castaner, ces «compatriotes de tout poil», «ce n’est pas le peuple, ce n’est pas la France, c’est une petite minorité».

Cependant contre cette «petite minorité» comptant, selon lui, 10.000 personnes, parmi lesquelles des «personnes pacifiques et bien intentionnées»,un dispositif de 89.000 policiers et gendarmes est mis en place.La dernière mobilisation des Gilets jaunes a été marquée par d’importantes violences et dégradations urbaines dans la capitale française. Elles ont fait 133 blessés, dont 23 membres des forces de l’ordre, et ont conduit au placement en garde à vue de 378 personnes sur les 412 interpellées, selon un bilan communiqué par la préfecture de police dimanche.

Etiquette: ; ; ; ;