Le gouvernement espagnol a condamné aujourd’hui les déclarations du président de Catalogne incitant sa région à imiter la Slovénie, qui aurait déclenché un conflit meurtrier en proclamant unilatéralement son indépendance de la Yougoslavie en 1991.

« C’est lamentable, c’est insensé », a déclaré la porte-parole du gouvernement Isabel Celaa à la radio. « Je ne sais pas s’il a oublié qu’il y eut en Slovénie des dizaines de morts et des centaines de blessés ». Elle a ajouté que le gouvernement indépendantiste catalan « sait bien que s’il y a une rupture de la légalité, le gouvernement espagnol agira ». « C’est un langage qui semble appeler à l’insurrection », a déclaré pour sa part le ministre espagnol des Affaires étrangères Josep Borrell aujourd’hui à Bruxelles.

Samedi lors de la présentation à Bruxelles du conseil de la République, sorte de gouvernement catalan parallèle en exil, Quim Torra, de retour d’une visite en Slovénie, avait appelé les Catalans à suivre « la voie slovène » pour arracher leur indépendance. « Les Catalans n’ont plus peur. Ils ne nous font pas peur. Il n’y a pas de marche arrière sur le chemin vers la liberté. Les Slovènes ont décidé d’aller de l’avant avec toutes les conséquences (que cela supposait). Faisons comme eux et soyons prêts à tout pour vivre libres », a-t-il dit selon le compte Twitter du gouvernement catalan.

Après un référendum en faveur de l’indépendance et des négociations infructueuses avec Belgrade, le Parlement slovène avait proclamé unilatéralement l’indépendance le 25 juin 1991. Elle n’est devenue effective qu’au terme d’un conflit armé de dix jours avec l’armée yougoslave, qui a fait 62 morts. Torra s’était rendu en Slovénie durant l’été 1991

Etiquette: ; ;