La manifestation avait débuté en fin de matinée sans violence, malgré plusieurs interpellations pour cause de détention d’objets prohibés. Les Gilets jaunes ont tenté de converger vers le quartier Schuman, où sont implantées les institutions européennes de la capitale. Ils en ont été empêchés par la police, qui avait totalement bouclé le secteur.

Plus tard, des heurts ont éclaté, comme le montrent des images diffusées sur les réseaux sociaux. Des casseurs ont lancé des projectiles contre les forces de l’ordre et se sont livrés à des déprédations dans la ville. En face, la police a fait usage de ses matraques et a procédé à plusieurs charges. Des canons à eau ont également été utilisés pour tenter de disperser les manifestants.

Des manifestants emmenés dans des écuries par la police

Parmi les Gilets jaunes se trouvaient notamment des représentants du parti de gauche belge PTB, dont Charlie Le Paige, ancien président du mouvement de jeune Comac. Ce dernier a dénoncé, images à l’appui, les «conditions inacceptables» dans lesquelles des manifestants auraient été retenus par la police. «Après plusieurs heures d’attente dans le froid, ils nous ont emmené aux casernes d’Etterbeek où ils nous ont parqué dans les écuries (!). Dans mon enclos nous étions environ 150. Hommes et femmes. Dans le froid», écrit-il. «On est tous ici parqué comme du bétail», ajoute-t-il encore. Charlie Le Paige précise «se renseigner pour porter plainte». La police ne s’est pas exprimée dans l’immédiat sur ces images.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;