Alors que la France a connu son 4e acte de mobilisation des Gilets jaunes, des rassemblements similaires ont commencé aux Pays-Bas. Ici Rogier Hop, militant du mouvement des Gilets jaunes à Maastricht, sur les motifs de ces actions.

Il existe une multitude de raisons pour lesquelles les gens endossent des Gilets jaunes, et il est souvent très difficile d’en retenir la principale, a déclaré à Sputnik Rogier Hop, militant du mouvement des Gilets jaunes à Maastricht, qui filmait les manifestations des Néerlandais.

«Par exemple, les Pays-Bas sont un pays très corrompu. D’habitude, on n’en parle pas, mais les gens ne veulent plus se taire. À mon avis, c’est l’un des motifs de ces protestations», a estimé l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que tout commençait généralement par quelque chose d’insignifiant qui prenait de l’ampleur par la suite.

«De plus en plus de personnes apprennent l’existence du mouvement des Gilets jaunes et pas seulement en France ou en Belgique, mais aussi dans leur propre pays. […] Pour le moment, le mouvement néerlandais n’est pas grand, mais il gagne en puissance», a poursuivi M.Hop.

À la question de savoir si on pouvait le qualifier de «mouvement de mécontentement général», l’interlocuteur de Sputnik a répondu:

«S’agissant de la politique néerlandaise, oui».

Depuis plusieurs semaines, la France connaît la mobilisation des Gilets jaunes. Après la première action qui s’est déroulée le 17 novembre, des manifestants ont organisé le quatrième acte de leur mobilisation le samedi 8 décembre. Dénonçant à l’origine la hausse des carburants, ils expriment désormais une colère sociale bien plus profonde. Près de 136.000 personnes ont participé à cet acte 4 en France, soit un nombre pratiquement équivalent à celui du 1er décembre. Au total, quelque 2.000 personnes ont été interpellées le 8 décembre, selon la place Beauvau.

Etiquette: ; ; ; ; ;