Les députés de l’opposition du parlement monténégrin Nebojsa Medoevic et Milan Knezevic, qui ont été arrêtés suite à la décision juridique en raison des manifestations de masse au Monténégro pendant une semaine.

M. Medoevic a été libéré de la prison où il s’est trouvé depuis le 1er décembre.

Quant à Knezhevich, il a quitté le bâtiment du Parlement où il se cachait avec des membres de son parti.

Auparavant, la Cour constitutionnelle du Monténégro avait suspendu la décision de la Cour d’appel et de la Cour suprême relative à l’emprisonnement de députés.

Rappelons que Medoevic avait été arrêté dans la nuit du 30 novembre au 1 er décembre pour corruption et que la décision d’arrêter Knezevic avait été prise en raison du refus de témoigner.

La décision sur la libération des deux députés, selon le député Andrij Mandic, montre qu’il est possible de lutter contre les autorités. Dans le même temps, il souligne qu’il ne faut en aucun cas recourir à des mesures inconstitutionnelles.

Les deux députés sont les leaders du bloc d’opposition du Front démocratique. Les camarades de Medoevic et de Knezevic sont convaincus que les accusations portées contre eux sont politiques.

La situation instable dans le pays persiste depuis la fin de l’année 2016. Après les élections législatives, l’adhésion à l’OTAN a été soudainement approuvée, malgré les manifestations de masse de la population.

Etiquette: ; ;