Signalé par une habitante de la ville, Cherif Chekatt a été neutralisé par une équipe de police de la Brigade Spécialisée de Terrain (BST). Voici le récit de la mort du terroriste présumé de Strasbourg au lendemain des faits.

Après deux jours d’une traque incessante, les forces de l’ordre ont abattu ce jeudi soir Cherif Chekatt, l’auteur présumé de la fusillade au marché de Noël de Strasbourg, qui a fait mardi soir trois morts et treize blessés, dont cinq graves.

Alors que la police soupçonnait que l’homme de 29 ans n’avait pas réussi à quitter la ville et continuait à fouiller le quartier de Neudorf, c’est là qu’il a été repéré, à quelques centaines de mètres de l’endroit où sa trace avait été perdue mardi. «On pensait bien qu’il était effectivement encore dans le quartier, mais c’est un peu le hasard qu’une équipe de la BST tombe sur lui», a précisé sur BFM TV le représentant syndical d’Unité SGP Police Strasbourg Emmanuel George.

Jeudi après-midi, une femme a appelé la police, indiquant avoir croisé un homme, blessé au bras, et ressemblant au fugitif mentionné sur les avis de recherche.

«À 21h, un équipage de la brigade spécialisée de terrain (BST), composé de trois fonctionnaires de la police nationale, a aperçu un individu qui déambulait sur la voie publique au niveau du 74 de la rue du Lazaret. Cet individu correspondait au signalement de la personne recherchée depuis mardi soir», a indiqué le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, lors d’un point de presse à la préfecture du Bas-Rhin.

L’équipe de la BST, composé de deux hommes et une femme major, ont tenté d’arrêter le tireur présumé mais Cherif Chekatt s’est retourné, faisant face aux fonctionnaires de police en tirant, a déclaré le ministre de l’Intérieur. Ils ont alors immédiatement abattu le fugitif. Aucun membre des forces de l’ordre n’a été blessé dans cette intervention.

Dans les minutes qui ont suivi sa mort, l’organisation terroriste Daech* a effectivement revendiqué l’attentat de Strasbourg.

Etiquette: ; ; ;