La libération du gouvernorat d’Idlib constitue une priorité pour les autorités de syriennes, a réaffirmé Wallid al-Mouallem, ministre des Affaires étrangères.

Damas se donne pour objectif principal d’affranchir le gouvernorat d’Idlib du joug terroriste, a annoncé le ministre syrien des Affaires étrangères Wallid al-Mouallem, cité par l’agence SANA.

«La libération du gouvernorat d’Idlib des groupes terroristes est une priorité des autorités syriennes», a-t-il souligné lundi lors d’une intervention à l’Université de Damas.

Le chef de la diplomatie syrienne a fait remarquer qu’en la matière les autorités de son pays se coordonnaient avec la partie russe. D’après Wallid al-Mouallem, le Président turc et «les terroristes» ne respectent pas les engagements pris dans le cadre l’accord de Sotchi.

«Les autorités syriennes privilégient le dialogue politique, s’il permet d’atteindre l’objectif de libération d’Idlib du terrorisme. En fin de compte, la décision est la suivante: libérer complètement le territoire syrien», a rappelé le diplomate.

La démarcation administrative entre les gouvernorats de Hama et d’Idlib fait partie de la zone démilitarisée d’Idlib. Cette zone a été créée conformément à l’accord auquel sont parvenues la Russie et la Turquie en septembre dernier à Sotchi. La «zone démilitarisée» doit servir de tampon entre les territoires d’Idlib, contrôlés par les extrémistes, et ceux tenus par Damas tout autour.Selon des sources syriennes, les violations par les extrémistes du régime de cessez-le-feu instauré en Syrie sont constantes.

Etiquette: ; ; ; ;