Le président de la Confédération Africaine de Football, Ahmad Ahma, a annoncé le 17 décembre que l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 restait à la Côte d’Ivoire. Il avait pourtant auparavant annoncé décaler toutes les CAN et attribuer celle de 2021 au Cameroun pour «donner à chaque pays sa chance de recevoir cette compétition».

La Confédération Africaine de Football (CAF) a annoncé lundi 17 décembre qu’aucune décision n’avait été prise pour forcer la Côte d’Ivoire à accueillir la Coupe des Nations (CAN) 2023 plutôt que celle de 2021.

«Nous confirmons qu’aucune décision n’a été prise par le comité exécutif», a indiqué la CAF à nos confrères de la BBC.

Une nouvelle volte-face de l’organisation présidée par Ahmad Ahmad. En effet, le président de la CAF a récemment déclaré à la télévision panafricaine Afrique Media que le Cameroun recevrait la phase finale de la CAN 2021 en lieu et place de la Côte d’Ivoire, qui connaît à son tour des retards dans la réalisation des infrastructures nécessaires à l’accueil de cet événement sportif continental.

«On a dit « décalons », parce qu’on a vu aussi que même la Côte d’Ivoire ne sera pas prête pour 2021. Pour arranger les choses, de manière vraiment humaine, décalons toutes les CAN», avait-il déclaré.

Une sortie du président de la CAF qui est intervenue au lendemain de la décision du comité exécutif de l’organisation de retirer la CAN 2019 au Cameroun. Évoquant les raisons ayant motivé la décision de la CAF, le responsable avait affirmé:

«Donnons plus de chances au Cameroun, plus de temps, pour qu’il réalise ses infrastructures. Et on va les accompagner de près [les Camerounais, ndlr]… En 2021, ils seront prêts. On organise la CAN au Cameroun et en 2023, on organise en Côte d’Ivoire», avait-il encore souligné.

Une décision du président du président de la CAF qui avait surpris la Fédération Ivoirienne de Football (FIF).

«La FIF a été surprise d’apprendre que le président de CAF a décidé de son propre chef, sans consultation préalable… de réattribuer au Cameroun l’édition 2021, qui était jusque-là confiée à la Côte d’Ivoire», a déclaré la semaine dernière la FIF dans un communiqué.

La Fédération Ivoirienne de Football a par la suite décidé de poursuivre la Confédération africaine de football devant le tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester le retrait de l’organisation de la CAN 2021. Une décision qui porte des fruits au regard des dernières déclarations de la CAF, qui semble donc faire machine arrière.
L’instance continentale a tout de même reconnu qu’elle avait demandé aux Ivoiriens d’accueillir la compétition en 2023 plutôt qu’en 2021, mais qu’elle ne la forcerait pas à le faire.

Pour mémoire, le comité exécutif de la Confédération africaine de football, réuni vendredi 30 novembre à Accra au Ghana, a officiellement décidé de retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2019 au Cameroun. Pourtant un mois plutôt, alors que la polémique autour du retrait de cette compétition au Cameroun battait son plein, le Malgache Ahmad Ahmad, patron de la CAF, lors d’une visite au Cameroun a déclaré que «La CAF n’a jamais réfléchi à un retrait de la CAN au Cameroun», comme pour rassurer les autorités camerounaises.Le comité exécutif de la Confédération Africaine de Football organisera une réunion extraordinaire le 9 janvier pour choisir le ou les pays organisateurs pour la CAN 2019.

Etiquette: ; ; ; ;