Des avions de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite auraient effectué des frappes sur l’aéroport de Sanaa, au Yémen, détruisant un drone et une installation destinée au lancement de tels appareils, indique la chaîne de télévision Al-Arabiya. Ces informations ont toutefois été démenties par les Houthis.

L’aviation de la coalition sous commandement saoudien aurait détruit plusieurs cibles dans l’aéroport de la capitale yéménite Sanaa, a annoncé Al-Arabiya.

«La coalition a frappé un drone qui s’apprêtait à décoller de l’aéroport de Sanaa ainsi qu’une installation de lancement. Cette frappe ne va pas à l’encontre du droit international humanitaire, puisqu’il s’agit d’une mesure préventive», a souligné la chaîne.

La coalition affirme que les Houthis utilisent l’aéroport de Sanaa à des fins militaires, ce qui constitue une violation du droit international.

De son côté, Daif Allah al-Shami, porte-parole du gouvernement des Houthis, a déclaré à la chaîne Al Mayadeen que les informations sur l’attaque du drone étaient «fausses».

«La coalition saoudienne cherche une raison pour que l’aéroport de Sanaa ne reprenne pas ses travaux et l’a bombardé», a-t-il déclaré.

Lors des négociations de paix en Suède au mois de décembre, les parties en conflit au Yémen n’ont pas pu se mettre d’accord sur la reprise des vols à partir de l’aéroport de Sanaa, régulièrement soumis à des raids de la coalition saoudienne depuis 2015. La délégation gouvernementale, appuyée par la coalition, a proposé d’ouvrir l’aéroport de Sanaa uniquement aux vols intérieurs avec inspection des avions à Aden, au sud du Yémen, mais les Houthis n’ont pas approuvé cette initiative.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;