La Serbie attend depuis quatre ans que la Commission européenne réponde à la question de l’adhésion à l’Union européenne. Le problème spécifique est posé par le chapitre 31 lors de ces négociations, consacrées à la politique étrangère et à la sécurité, a annoncé lundi le journal de Belgrade « Nouvelles de soir ».

De plus, selon l’édition, la Pologne, la Lettonie, la Lituanie et l’Estonie créent des obstacles. « La coopération de la Serbie avec la Russie et le fait même de la non-introduction des sanctions anti-russes ne donnent pas de repos à la Pologne et aux anciennes républiques soviétiques, qui font désormais partie de l’Union européenne », écrit le journal.

Il est à noter que l’opinion de ces pays est soutenue, bien que d’une manière moins sévère, par l’Allemagne.

L’auteur rappelle que la Serbie n’a pas soutenu les neuf déclarations de Bruxelles qui concernent directement ou indirectement Moscou. Et en général, sur 32 documents, elle a refusé 18.

Etiquette: ; ; ;