Installé en Espagne depuis octobre 2017, ce Colombien exerçait la fonction de prêtre catholique depuis 18 ans sans jamais avoir été ordonné. Il a été démasqué à quelques jours de Noël, a annoncé l’AFP. L’Eucharistie administrée ou les confessions entendues par ce soi-disant prêtre ne sont pas valides, mais les mariages et les baptêmes le sont.

Un Colombien qui exerçait comme prêtre catholique depuis 18 ans n’avait en réalité jamais été ordonné. Miguel Angel Ibarra, installé en Espagne depuis octobre 2017, a été démasqué peu avant Noël, a appris l’AFP auprès du diocèse de Cadix et de Ceuta, dans le sud de l’Espagne.

«L’Archidiocèse colombien a averti, le 13 décembre dernier, le diocèse de Cadix et de Ceuta, à la suite d’une plainte pour faux concernant ses documents d’ordination, qu’une enquête poussée avait été effectuée et concluait que Miguel Angel Ibarra n’avait jamais été ordonné prêtre», a expliqué le diocèse espagnol dans un communiqué cité par l’agence.

Cela étant, la Communion administrée ou les confessions entendues par ce soi-disant prêtre sont considérées comme invalides, a fait savoir à l’AFP une porte-parole du diocèse. Toutefois, les mariages et les baptêmes restent valides et «les gens ne doivent pas se remarier», a-t-elle noté.

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ;