«Toute frappe nucléaire contre le territoire russe ne sera pas impunie». Selon le concepteur des missiles stratégiques Pioneer et Topol, Iouri Solomonov, la Russie possède des armes capables d’effectuer une riposte nucléaire, et qui ne seraient pas détruites lors de l’attaque.

«Assurément» toute frappe nucléaire sur la Russie ne restera pas impunie, a déclaré Iouri Solomonov, concepteur général de l’Institut des technologies thermiques de Moscou, qui a mis au point les missiles stratégiques Pioneer (détruits dans le cadre du traité FNI) et Topol.

«[En Russie] il y a plusieurs moyens qui excluent assurément l’impunité d’une frappe nucléaire sur nous et rendent impossible leur destruction en un instant. Qui que ce soit. Autrement dit, une frappe de représailles aura lieu en tout cas», a-t-il déclaré dans une interview accordée au journal russe Argumenti Nedeli (Les Arguments de la semaine).

Répondant à la question de savoir si la Russie disposait des moyens nécessaires pour effectuer une frappe nucléaire de représailles, outre le système Perimeter (connu aux États-Unis sous le nom de Dead Hand, «Main morte»), Iouri Solomonov a indiqué qu’«il y avait plusieurs moyens qui ne seraient assurément pas détruits après l’attaque, en raison de leurs caractéristiques».Auparavant, Vladimir Poutine avait déjà précisé que la Russie était prête à employer son arme nucléaire «uniquement si nous sommes persuadés qu’un agresseur potentiel a lancé une attaque contre la Russie. Selon lui, la doctrine militaire russe avertit l’éventuel ennemi de conséquences inévitables.

«L’agresseur doit être conscient que la vengeance est imminente et qu’il sera détruit dans tous les cas», avait souligné le Président.

Etiquette: ; ; ; ; ; ;