Un militaire syrien a été tué par des tirs de radicaux dans la zone de désescalade d’Idlib, d’après le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Ces dernières 24 heures, les radicaux ont pris pour cible plusieurs localités des gouvernorats syriens de Lattaquié et de Hama et des quartiers de la ville d’Alep, tuant un militaire syrien, a annoncé dimanche Sergueï Solomatine, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie. 

«Un soldat de l’armée gouvernementale syrienne a été tué dans la zone de désescalade d’Idlib lorsque des radicaux ont attaqué la ville de Kermel dans le gouvernorat de Lattaquié», a indiqué le général Solomatine.

Selon lui, les autorités syriennes continuent d’amnistier les conscrits réfractaires conformément à un décret signé par le Président Bachar el-Assad le 9 octobre dernier. Au total, 21.701 personnes ont déjà été amnistiées.

Le Centre pour la réconciliation des parties en conflit a mené samedi une opération humanitaire à Mazloum, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, distribuant 500 lots de produits alimentaires d’un poids total de 2,2 tonnes.

«Les réfugiés syriens retournent toujours dans leurs foyers. Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit a contribué au fonctionnement de 10 points de passage […]. 213.362 personnes étaient déjà rentrées au 29 décembre 2018», a précisé M.Solomatine.

Etiquette: ; ; ; ;