Paul Whelan, ex-Marine suspecté d’espionnage arrêté dans la capitale russe fin décembre, possède non seulement les passeports canadien, américain et britannique, mais aussi la nationalité irlandaise, annonce The Wall Street Journal.

L’espion présumé Paul Whelan, arrêté par le Service fédéral de sécurité russe (FSB) «en flagrant délit d’espionnage à Moscou», a la citoyenneté irlandaise outre celles américaine, canadienne et britannique, selon The Wall Street Journal.

Le département irlandais des Affaires étrangères et du Commerce a confirmé que Paul Whelan avait la nationalité irlandaise. D’après les informations du quotidien, les diplomates irlandais ont déjà sollicité d’avoir accès à Paul Whelan.

Quant aux autorités canadiennes, elles ont confirmé être au courant de l’arrestation d’un de leurs ressortissants en Russie.

Comme l’indique le quotidien, le passeport irlandais peut être obtenu par quiconque a prouvé avoir des racines irlandaises remontant au moins à la 3e génération.

Le FSB a annoncé avoir arrêté Paul Whelan le 28 décembre «en flagrant délit d’espionnage à Moscou», ce que l’homme dément. Moscou a officiellement informé Washington de l’interpellation d’un citoyen américain. Une enquête a été ouverte.

Selon le frère de l’homme arrêté, David Whelan, l’ancien Marine travaille dans le domaine de la sécurité internationale pour le groupe BorgWarner, un fabricant de pièces détachées automobiles dont le siège se trouve près de Détroit, aux États-Unis.

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ; ;