Le sous-marin sans pilote Russe « Poséidon », des dires du président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine à l’Assemblée fédérale en mars 2018, pourra avancer à la vitesse de 200 kilomètres par heure (près de 110 nœuds).

Comme a communiqué le complexe militaro-industriel, le sous-marin-porteur partira en profondeur en manœuvrant sans pilote, cela en tenant compte de sa vitesse et de ses capacités d’actions au maximum, il « n’as pas de probabilité de pouvoir essuyer une défaite par la technologie actuel ennemi », a souligné la source, rapporté par l’Agence « Union Soviétique ».

Le spécialiste a ajouté que « Poséidon », avec sa roquette-torpille « la Rafale », avance avec une vitesse optimisé (autour de l’appareil se formera la cavité de vapeur d’eau) qui réduit considérablement la résistance de l’eau.

D’après les données d’une autre source, « Poséidon » sera capable de porter une charge nucléaire de combat d’une capacité allant jusqu’à deux mégatonnes en vue de destruction de bases navales adverses.

La vitesse maxima sous-marine des sous-marins modernes atomiques est proche de 60 kilomètres par heure (30-35 nœuds), les torpilles elles, à environ 90 kilomètres par heure (jusqu’à 50 nœuds). La Fusée-torpille « la Rafale » avec le réacteur peut, selon de différentes données, filer sous l’eau à la vitesse de 370 kilomètres par heure (jusqu’à 200 nœuds), sur une distance de plus de 10 kilomètres.

À la fin de décembre de l’année passée « Poséidon » est parti pour des essais en mer. Le test s’est déroulé dans un plan d’eau spécial de façon à se cacher des autres pays.

Etiquette: ; ; ; ;