Un tremblement de terre a frappé dimanche la partie ouest de l’Iran, près de la frontière irakienne. Le nombre de personnes qui ont été adressées aux hôpitaux ne cesse d’augmenter et s’élève actuellement à 75 blessés, ont annoncé les services d’urgence iraniens.

Au moins 75 personnes ont été blessées suite à un séisme survenu dimanche à Gilan Gharb, dans la province de Kermanshah, dans l’ouest de l’Iran, a déclaré Pir-Hossein Koulivand, chef des services médicaux d’urgence iraniens, cité par l’agence de presse Reuters.

La magnitude du tremblement de terre fixée par le US Geological Survey (USGS) a était initialement évaluée à 5,9 mais a ensuite été révisée à 5,5. L’épicentre était situé à 133 km au nord-est de la ville de Bagdad, à une profondeur de 49 km.

​Selon le chef des services médicaux d’urgence, la plupart des personnes n’ont été que légèrement blessés et leur pronostic vital n’est pas engagé.

Cette zone frontalière est souvent en proie à des secousses souterraines. Ainsi, en janvier 2018, huit séismes s’étaient succédés à un intervalle de moins d’une heure les uns des autres à la frontière entre l’Iran et l’Irak, touchant Bagdad.

Etiquette: ; ; ; ; ;