Mercredi, Moscou a accusé aujourd’hui Tokyo de faire monter la tension sur la question des îles Kouriles, à l’approche d’une visite du premier ministre Shinzo Abe, qui devrait évoquer avec le président Vladimir Poutine ce différend territorial datant de la guerre entre l’URSS et le Japon, alors satellite de l’Allemagne nazie.

La question des quatre îles des Kouriles du Sud, appelées Territoires du Nord au Japon et, selon celui-là, annexées par l’Union soviétique en 1945, a empêché jusqu’à présent les deux pays de signer un traité de paix.

Le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué avoir convoqué l’ambassadeur japonais à Moscou et lui avoir signifié que la Russie considérait de récentes déclarations japonaises comme une « tentative de faire artificiellement monter la tension » sur la question de ce traité.

Le ministère a cité des déclarations japonaises sur la nécessité de préparer les habitants des Kouriles à la restitution des îles au Japon, sur l’abandon des demandes d’indemnisation par la Russie des anciens habitants japonais, ou encore celle de Shinzo Abe selon laquelle 2019 devrait être l’année d’une solution sur la question du traité de paix.

« De telles déclarations déforment grossièrement le principe de ce qui a été convenu entre les dirigeants de la Russie et du Japon pour accélérer le processus de négociation », et « désoriente » l’opinion publique des deux pays, a ajouté le ministère. Le premier ministre japonais est attendu en Russie autour du 21 janvier pour des entretiens avec Vladimir Poutine, selon les agences russes.

Etiquette: ; ; ;