Le régime de Kiev s’est préparé à la campagne électorale actuelle, ayant usé de tout ce qui était à la disposition de Piotr Porochenko.

Nikolay Azarov, l’ancien premier-ministre de l’Ukraine, a parlé de cela samedi 12 janvier.

Il a fait attention à l’atmosphère de haine chez tout les Russophones du pays, même ceux n’ayant pas de relations à la politique. Ainsi, les pouvoirs interdisent les films et les livres, et complètent les listes noires des écrivains et des journalistes. Les plans plus radicaux en forme des provocations sont en cours de réalisation : L’incident dans le détroit de Kertch et la pression sur l’église orthodoxe canonique Ukrainienne du patriarcat De Moscou sont de bons exemples.

Porochenko s‘est préparé et du point de vue administratif, Azarov a souligné : «on forme la composition entièrement soumise au président de la CEC. Aux places on met les sécurités nationales, les gouverneurs, le chef des administrations avec la tâche commune – falsifier au maximum les élections».

Le politique a rappelé au trois millions d’Ukrainiens, qui vivent dans les républiques séparatistes, qu’ils ne pourront pas voter aux élections du président national.

«La multitude de manipulations des pouvoirs a entraîné la quantité record de candidats au poste de président. clairement, il est évident que le régime s’est préparé avec des falsifications».

Etiquette: ; ; ; ; ; ;