Plus de 245 millions de chrétiens sont durement persécutés dans le monde aujourd’hui et plus de 4.300 d’entre eux ont été tués en 2018 en raison de leur foi, selon un bilan dressé par l’ONG protestante Portes Ouvertes.

Dans la nouvelle édition de son Index mondial de la persécution des chrétiens, l’ONG Portes Ouvertes constate que plus de 4.300 chrétiens ont été tués dans le monde en 2018 «en raison de leur foi». Pire, ce nombre est en forte hausse pour la sixième année consécutive, souligne l’organisation protestante.

Ainsi, entre novembre 2017 et octobre 2018, le nombre de chrétiens tués est passé de 3.066 à 4.305, ce qui constitue une hausse de 40%. L’immense majorité d’entre eux (90%) ont trouvé la mort au Nigeria (3.731 personnes en 2018 contre 2000 en 2017), où les chrétiens «font face à une double menace», à savoir les djihadistes de Boko Haram et les éleveurs peuls musulmans, apprend-on du rapport de l’ONG.

«La principale leçon de l’Index mondial de la persécution des chrétiens 2019, c’est que 70 ans après la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948, 1 chrétien sur 9 ne jouit pas de ce droit», indique l’ONG.

L’Organisation dresse sa liste annuelle des 50 pays les plus hostiles envers les chrétiens: au top de ce triste classement figurent la Corée du Nord, l’Afghanistan et la Somalie, suivis de la Libye, du Pakistan, du Soudan, de l’Érythrée, du Yémen, de l’Iran et de l’Inde. Au total, plus de 245 millions de chrétiens sont durement persécutés dans le monde aujourd’hui, affirme Portes Ouvertes.

Etiquette: ; ; ; ; ;