Moscou accepte que des observateurs allemands et français surveillent le détroit de Kertch, au large de la Crimée, lieu d’une confrontation fin novembre entre Russie et Ukraine, a déclaré vendredi 18 janvier le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

« Il y a plus d’un mois, la chancelière Angela Merkel a demandé au président Vladimir Poutine de permettre à des spécialistes allemands de venir dans la zone du détroit de Kertch et de voir comment se déroule le passage (…). Le président Poutine a immédiatement accepté », a déclaré le chef de la diplomatie russe lors d’une conférence de presse commune avec son homologue allemand Heiko Maas. Il a « également accepté » la venue de « spécialistes » français, a ajouté Sergueï Lavrov.

En déplacement à Moscou, le ministre allemand des Affaires étrangères s’est félicité de son côté que le trafic maritime soit redevenu normal dans le détroit, qui sépare le territoire russe de la péninsule ukrainienne de Crimée annexée par la Russie.

« On va bien sûr continuer à parler de l’envoi d’observateurs français et allemands dans le détroit », a ajouté Heiko Maas. « Je pense que cela pourra être un sujet dans les prochaines semaines. Nous n’avons pas pris de décision aujourd’hui, mais nous restons disposés, avec la France, à jouer un rôle. »

Etiquette: ; ; ; ;