Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a apprécié des « objectifs chiffrés au niveau européen » en matière d’immigration, en appelant les autres pays de l’UE à la « solidarité ». « Je crois à des objectifs chiffrés au niveau européen.

L’Europe doit s’emparer de ce débat », a-t-il dit, interrogé lors du « Grand débat » CNews-Europe1-Les Échos, à propos la « Lettre aux Français » envoyée par le président Emmanuel Macron pour le grand débat.

Dans cette missive, le chef de l’État a semblé ouvrir la porte à des quotas en évoquant des « objectifs annuels fixés par le parlement ». « La base de l’Europe c’est la solidarité. Et cette solidarité doit aussi jouer sur la question migratoire », a estimé Benjamin Griveaux. « Nous ne pouvons pas être (que) quelques pays européens à assumer cette question de l’asile et cette question de l’immigration », a-t-il ajouté.

Il a toutefois souligné que la France devait continuer de garantir « l’accueil inconditionnel et le droit d’asile« , alors que, selon lui, « vous allez voir dans les réunions publiques que certains voudront remettre en cause les valeurs fondamentales de notre République« . Il a rappelé que le chef de l’État avait dit en septembre 2017 que la question de l’immigration serait « au cœur de l’élection européenne » de mai pendant laquelle Emmanuel Macron entend se positionner comme un rempart contre les populistes et l’extrême droite.

Etiquette: ; ;